contact top Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. rappel top rdv top
La centrale des SCPI : n°1 de la distribution de scpi en ligne
n°1 de la distribution de scpi en ligne
telephone
Ici, toutes les SCPI du marché !
Souscrivez en ligne
fleche2

1. La SCPI en nue-propriété

Il existe plusieurs régimes d’acquisition de parts sociales dans une SCPI reposant sur le principe du démembrement de la propriété. Le plus courant consiste à acheter des parts de SCPI en pleine propriété. Dans cette hypothèse, le propriétaire dispose de tous les attributs du droit de propriété : le droit d’utiliser la chose (usus), le droit d’en percevoir les fruits (fructus) et le droit d’en disposer librement (abusus). Cependant, la pleine propriété n’est pas forcément la solution la plus adaptée à l’acquéreur, qui peut opter pour un investissement dans une SCPI en nue-propriété. Acheter en nue-propriété permet en effet d’envisager des revenus réguliers futurs ou de viser d'importantes plus-values lors de cessions de parts ultérieures.

2. L’intérêt d’acheter en nue-propriété

Dans ce schéma, il faut distinguer l’usufruitier du nu-propriétaire. L’investisseur qui décide d’acheter en nue-propriété, acquiert des parts en usufruit, ce qui va lui permettre de percevoir des dividendes pendant une durée déterminée, allant de 5 à 20 ans. Pendant ce laps de temps, le nu-propriétaire - qui conserve le droit de disposer de la chose - ne perçoit aucun revenu. En contrepartie, dans le cas d’un investissement dans une SCPI en nue-propriété, ce dernier n’est redevable ni de l’impôt sur le revenu, ni de l’ISF assis sur ses parts sociales et, ce, pendant toute la durée du démembrement. A l'extinction du délai de démembrement, le nu-propriétaire recouvre la pleine propriété. Il peut alors réaliser une importante plus-value en cédant les parts qu’il détient ou bien percevoir des dividendes plus importants qu’au moment de l’achat de la SCPI en nue-propriété, compte tenu de la revalorisation du prix de ses parts.