Quand l'assurance vie s'essouffle, achetez des SCPI

Focus
Mis à jour le 26 juin 2020

Longtemps considérée comme l'alpha et l'oméga du patrimoine des Français, l'assurance-vie est devenue un placement qui suscite de l'inquiétude après avoir suscité des convoitises. Si elle a d'abord suscité la convoitise du fisc qui en a progressivement réduit les avantages, l'assurance-vie qui représente plus de 1 600 milliards d'épargne, soit quasiment 40 % des placements financiers des ménages, devient à juste titre un sujet d'inquiétude pour les épargnants.

En effet, en cas de fortes turbulences au sein du système financier international, induites notamment par une remontée brutale des taux d'intérêt, il serait plus difficile, voire impossible durant un certain temps - ou un temps certain - pour les détenteurs de contrats de récupérer leur épargne. En d'autres termes, la liquidité du placement sera bientôt réduite. Et cela, c'est une pierre d'achoppement pouvant faire chuter de son piédestal cette enveloppe fiscale que l'on nomme assurance-vie.

Concrètement, le projet de loi Sapin II, relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique contient des mesures impactant directement l'épargne de nos compatriotes. En effet, il s'agit, en vertu d'un amendement parlementaire adopté, de modifier le Code monétaire et financier et de permettre entre autres au Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) de prendre "des mesures conservatoires pour préserver la stabilité du système financier ou prévenir des risques menaçant gravement les assureurs."

Créé par la loi du 26 juillet 2013, le HCSF est un organisme chargé de veiller à la stabilité financière et de définir la politique macroprudentielle qu'il convient de conduire pour limiter les risques.

Ainsi, le HCSF pourrait "suspendre, retarder ou limiter temporairement, pour tout ou partie du portefeuille, le paiement des valeurs de rachat, la faculté d'arbitrage ou le versement d'avances sur contrat." Vous l'aurez compris, vous ne serez plus certain(e) de récupérer rapidement votre argent en cas de besoin. L'idée des pouvoirs publics est d'éviter des retraits massifs de capitaux à la suite d'un dysfonctionnement majeur de l'économie mondiale afin d'éviter de faire exploser ce système*.* Les retraits seraient limités dans le temps, pour une durée de trois mois MAIS renouvelable. Impossible donc de savoir jusqu'à quand…

En outre, au regard de la situation inédite dans l'histoire de taux historiquement bas, il est également prévu d'inciter les compagnies d'assurance à revoir à la baisse les rémunérations servies que le HCSF juge trop élevées.

Aussi, nul doute que ce type de mesure fait germer des inquiétudes dans l'esprit des clients qui se demandent désormais s'ils pourront récupérer leur argent en cas de besoin. L'effet psychologique de ce vote est donc particulièrement négatif.

Cette loi n'est certes pas encore adoptée mais il est plus que probable que ses deux mesures phares précitées resteront. En tout état de cause, sans faire preuve d'un catastrophisme démesuré, il est indéniable qu'il y aura un avant et un après la Loi Sapin II dans l'esprit des épargnants qui y regarderont à deux fois avant de placer leurs économies en assurance-vie.

Cette actualité se télescope avec la publication fin septembre des chiffres de la dette publique au 30 juin. Cette dernière atteint le niveau record de 2 170 milliards d'euros et elle est financée pour partie par l'épargne des Français placée… en assurance-vie et plus particulièrement sur les contrats en euros qui représentaient fin 2015 la majorité des contrats. Enfin, gardons à l'esprit que le taux de rendement moyen des contrats d'assurance-vie en euros pour 2016 ne devrait pas dépasser 2,00 % après 2,27 % en 2015, bien loin des 4,10 % de 2006 ou même des 3,00 % de 2011.

Vous l'aurez compris, l'assurance-vie ce n'est pas fini mais ce placement ne retrouvera jamais son aura. Une fois ce constat effectué, que faire ?

La réponse coule de source : réorienter une partie de son épargne vers les sociétés civiles de placement immobilier, les SCPI.

À La Centrale des SCPI, nous sommes toujours restés insensibles aux sirènes de l'assurance-vie. C'est pour cela que nous n'avons jamais proposé à nos clients de contrats d'assurance-vie composés pour partie de parts de SCPI. Nous effectuons bien la distinction entre l'assurance-vie et les SCPI et ne mélangeons pas les genres.

Notre cœur de métier, notre unique métier, c'est la distribution de parts de SCPI. Aucun bouleversement juridique ne pèse sur ce placement qui a offert, rappelons-le, 4,85 % de rendement en 2015 et qui permet d'investir sans contrainte de gestion dans des économies dynamiques de la zone euro et dans des actifs diversifiés : bureaux, commerces, entrepôts, locaux industriels, EHPAD, établissements d'enseignements, crèches….

Aussi, si vous êtes inquie(è)t(e) de l'évolution juridique de l'assurance-vie, nous vous invitons à venir nous rencontrer pour faire le point sur votre patrimoine. Notre adresse est simple à retenir, c'est le 15 rue Saint-Roch, dans le premier arrondissement de Paris, à deux pas de l'église éponyme. Autour d'un café, nous discuterons des opportunités offertes par ce placement attractif basé sur la détention indirecte d'immobilier.

Vous pouvez bien évidemment nous téléphoner au 01.44.56.00.23 pour bénéficier gratuitement et sans engagement de votre part des conseils d'un consultant dédié qui sera à même de trouver pour vous les SCPI qui vous conviennent et vous proposera selon votre profil d'acheter vos parts au comptant, à crédit, ou bien en démembrement temporaire de propriété.

Enfin, si vous préférerez vous rendre directement sur notre site Internet : www.centraledesscpi.com, vous trouverez toutes les informations susceptibles d'optimiser votre choix et vous pourrez souscrire directement en ligne.

Alors, en cas d'orage sur l'assurance-vie, nous vous proposons d'ouvrir votre parapluie, un parapluie sur lequel seraient écrites ces quatre lettres : SCPI.

Article publié le 4 octobre 2016

PARTAGER

Article publié le 4 octobre 2016

PARTAGER
Calculez rapidement la somme maximale que vous allez pouvoir emprunter.
REVENU TOTAL NET MENSUEL
Calculez rapidement votre échéance de prêt.
MONTANT DE L'EMPRUNT
TAUX D'INTERET
DURÉE DE L'EMPRUNT

Je souhaite en savoir plus

Contactez-moi

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par
La Centrale des SCPI pour permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d’intérêt.
Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service marketing
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données
vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@lacentraledesscpi.fr

TOUT SUR LES SCPI EN VIDEO

Les dossiers La Centrale des SCPI

Découvrez les Opportunités SCPI du moment, proposées par La Centrale des SCPI.

Investir dans des SCPI est une solution intelligente pour augmenter son capital, préparer sa retraite ou profiter d’une défiscalisation particulièrement avantageuse. Mais face aux nombreuses offres qui existent et aux spécificités qui s’y rattachent, il n’est pas toujours simple de prendre les bonnes décisions.

Les SCPI sont des Sociétés Civiles de Placement Immobilier créées pour de l’investissement dans l’immobilier d’entreprises. A La Centrale des SCPI nous vous permettons de tout savoir sur les SCPI et d’investir facilement dans les meilleures SCPI du moment grâce à nos conseils en SCPI.