Est-il risqué d'investir en SCPI ?

Le risque d’un investissement correspond à la volatilité de ses performances. Plus un placement est risqué, plus les gains et les pertes peuvent être importants. Est-il risqué d’investir en SCPI ?

Le niveau de risque de la SCPI


L’Autorité des Marchés Financiers encadre le niveau de risque des placements en France au travers d’une échelle comprise entre 1 et 7. Le niveau 1 correspond à un placement garanti en capital et le niveau 7 à un placement très volatile comme les actions par exemple.

Le niveau de risque de la majorité des SCPI se situe à 3/7 ce qui la place dans la catégorie des placements prudents. L'investissement en parts de SCPI n'offre ni garantie en capital ni garantie de rendement. Toutefois, grâce au caractère stable de l'immobilier, à l'importante mutualisation d'actifs et de locataires, les risques sont maitrisés.

Quels sont les risques d’investir en SCPI ?

Risque n°1 : Le risque locatif

Qu’il s’agisse de SCPI ou d’un investissement locatif traditionnel, les revenus ne sont jamais garantis car dépendent de la solvabilité des locataires. Toutefois, les SCPI comptent en général plus d’une centaine de locataires sélectionnés pour leur solidité financière, ce qui offre une forte mutualisation des risques. Il est peu probable que l’ensemble de ces derniers accusent des impayés en même temps. Pour preuve, depuis leur création, le rendement des SCPI n’est jamais passé sous la barre des 4%.

Risque n°2 : Le risque de perte en capital

Acheter des SCPI ou acheter un bien immobilier ne vous offre aucune garantie en capital. En effet, même si les SCPI ont tendance à s’apprécier sur du long terme, il est impossible de prévoir ni de garantir leur valeur future.
Depuis 15 ans, les SCPI se sont progressivement valorisées à hauteur de 1,5% par an en moyenne qui en fait un investissement patrimonial.

Risque n°3 : Le risque de liquidité

Contrairement à un livret bancaire dont les sommes sont immédiatement disponibles en cas de besoin, la SCPI est un placement de long terme qui n’offre pas la même liquidité. Deux facteurs expliquent la liquidité modérée des SCPI.
Les frais de souscription des SCPI inclus dans le prix de part sont compris entre 8 et 12 %. Ces frais doivent être amortis grâce au rendement et aux revalorisations de vos SCPI. Pour ce faire, nos experts et l’AMF recommandent un horizon de placement de 8 ans.

La liquidité des SCPI dépend également de la présence d’acquéreurs. Lorsqu’un associé souhaite revendre ses parts, sa demande est absorbée par une demande de souscription. En l’absence de d’acquéreurs, l’associé peut compter sur un fonds de liquidité constitué par la SCPI mais cela reste exceptionnel. Par conséquent, il est primordial d’investir en SCPI qu’après avoir constitué une épargne de précaution.

En somme, l’investissement en parts de SCPI présente des risques limités à condition qu’ils soient assumés et maîtrisés. Afin de les réduire au maximum, nous vous recommandons de diversifier vos investissements au travers d’un portefeuille multi-SCPI et de respecter un horizon de placement de 8 ans minimum.